Natura : randonnées dans les Pyrénées
Les spécialistes de la randonnée dans les Pyrénées
natura : randonnées dans les Pyrénées
randonnée pédestre
Randonnées à pied
randonnée raquette
Randonnées à raquette
randonnée thématique
Randonnées à thème
Retour accueil
Natura
Qui sommes-nous
Nos liens
Les Pyrénées
Présentation
Localisation
L'oeil du naturaliste
Les Randonnées
Pyrénées à pied
Pyrénées à raquette
Pyrénées à thème
Calendrier des départs
Albums photos
Souvenirs de treks
Aspects Pratiques
Bien choisir son séjour
Tarifs et réductions
Assurances
Service Groupes
Amis, club et CE
Classe de découverte
Séminaire
Plus d'infos
RANDONNEES BOTANIQUES

Les rapaces, seigneurs du ciel

VAUTOUR FAUVE
Gyps fulvus

Le fossoyeur de la montagne

 Vautour fauve

 Description
Longueur : 95 à 109 cm - Envergure : 234 cm à 277 cm - Poids moyen : 7 kg
Grand rapace, reconnaissable à la tête et au cou couverts de duvet blanc, ce dernier étant entouré d’une collerette blanche. Position posée caractéristique : dos voûté, corps tendu.
 
Habitat – Localisation
En France, le Vautour Fauve ne subsiste que dans les Pyrénées, dans toute la partie occidentale de la chaîne, plus rarement en Haute-Garonne et Ariège. Tentative de réintroduction dans les Cévennes.
Les sites de repos et nidification sont localisées sur des barres rocheuses au voisinage de larges vallées, et à proximité de zones d’ascendances.
 
Vie sociale
Vit en colonie d’effectif variable, nichant de génération en génération sur les mêmes falaises.
 

Comportement alimentaire
C'est un charognard strict. Son comportement grégaire lui permet de trouver ses proies ; chaque individu inspecte une aire ; lorsqu’une charogne est repérée,  par la présence des corneilles et grands corbeaux sur la dépouille, ses congénères notent le décrochage et le suivent. On a pu noter jusqu’à 300 individus sur une charogne. Dans cette quête de nourriture, ils peuvent parcourir des distances considérables, jusqu'à 80 km. 

vautour fauve

Vautour fauve et corbeaux devant la dépouille d'un isard 

Reproduction
En hiver, les couples débordent d'activité : parade nuptiale, construction d'un nid sommaire, accouplement. A partir de fin janvier, ponte d’un œuf unique, couvé par les deux adultes ; éclosion fin mars - début avril. Le jeune prendra son envol fin juillet début août, et s’émancipera quelques semaines après. Départ du jeune vers octobre - novembre ; il atteindra l'âge adulte vers 4 ans.

AIGLE ROYAL
Aquila chrysaetos

 Le chasseur de légende

Chasseur de haut vol, la légende s’est emparée de oiseau, que l’on soupçonnait jadis d’enlever des enfants. Maîtrise parfaite des ascendances.

Description
Envergure : 1,9 à 2,3 mètres - Poids : 3 à 6 kg
Grand rapace au plumage sombre, brun  fauve, et à l'arrière de la tête doré.Le juvénile revêt un plumage sombre pourvu de deux tâches blanches sur les ailes et à la base de la queue. La femelle plus grande que le mâle.

 Habitat – Localisation
Autrefois plus répandu, les persécutions et activités humaines ont réduit son habitat aux  zones de montagnes. Il utilise un vaste territoire pour s’alimenter et se reproduire ; la taille de son domaine vital dépend de la disponibilité en proies: environ 100 km2 dans les Pyrénées. Les aires sont situées plus bas en altitude que le territoire de chasse (facilité pour amener les proies).
 
Vie sociale
Couple isolé, formé pour la vie.
 
Comportement alimentaire
Prédateur, ses préférences vont aux marmottes et aux jeunes isards, mais aussi grand tétras, perdrix grise, renard, lièvre…animaux domestiques, petites proies, charognes. Voilier remarquable, maîtrisant parfaitement les ascendances, il repère ses proies en vol ou depuis des perchoirs lui offrant de larges vues. Il capture ses proies au sol, son attaque favorite restant le piqué foudroyant (200 km/h), ailes repliées et serres en avant. Il chasse seul ou en couple, avec le jeune (d’août à octobre).
 
Ses qualités de chasseur s'expliquent par des armes puissantes :
- une vision perçante, 8 fois plus puissante que celle de l’homme, il distinguerait une marmotte à plus ' un kilomètre.
- des serres puissantes, chaque patte est muni de quatre doigts puissamment musclés prolongés de longues griffes utilisées pour transpercer la peau et la chair.
- un bec crochu, effilé servant à tailler, découper, lacérer
 
Sélectionnant les proies malades, infirme ou blessées, l'aigle royal participe ainsi à l’équilibre des populations, jouant un rôle de régulateur.
 
Reproduction
L’hiver, des parades aux jeux aériens très spectaculaires précèdent l’accouplement A la mi-mars, ponte de deux œufs, qui vont être couvés essentiellement par la femelle. L’éclosion aura lieu fin avril, début mai. Un seul aiglon parviendra à l’envol, fin juillet début août.
Le juvénile restera sur le territoire des adultes jusqu’au début de la nouvelle période de reproduction, apprenant à leurs côtés à utiliser les ascendances et  à chasser.

GYPAETE BARBU
Gypaetus barbatus

 

La Casseur d'os

Nommé « casseur d’os » par les Espagnols, le Gypaète barbu est le plus grand mais aussi le plus rare et menacé des rapaces pyrénéens. Excellent voilier, sachant utiliser les moindres vents de parois, il partage son royaume avec le Vautour Fauve, le Percnoptère d’Egypte et l’Aigle royal.

 Description
Envergure : 2,4 à 2,8 mètres - Longueur : 102 à 114 cm - Poids : 5 à 7 kg
Grand rapace, le Gypaète est aisément reconnaissable en vol à sa longue queue cunéiforme, ses  ailes longues et étroites, et la couleur roux-orangé du plumage de son poitrail et de sa tête (le reste du corps est sombre).
L'œil est cerclé de rouge, l'iris ivoire ; deux barbiches de poils noirs de chaque côté du bec. Les juvéniles et les immatures sont plus sombres.
Son plumage épais et dense lui permet de s’adapter aux pires conditions météo.
 
Habitat – Localisation
Détruit massivement, il ne persiste en France à l’état naturel que dans les régions montagneuses, dans les Pyrénées et en Corse ; il est en voie de réintroduction dans les Alpes.
Il niche dans les parois rocheuses, sur une vire ou cavité abritée d’un surplomb, entre 800 et 2000 mètres
 
Vie sociale
Couple isolé, formé pour la vie. Sédentaires et territoriaux.
 
Comportement alimentaire
Charognard hyperspécialisé, il se nourrit d’os prélevés sur les charognes dévorées par les vautours. Il brise les os trop longs qu’il ne peut avaler en les lâchant sur les pierres et rochers. Fréquente les mêmes pierriers, véritables gardes-mangers.
 
Reproduction
De longs vols en duo lors de la parade nuptiale, fin décembre, courant janvier précèdent l'accouplement. Le nid est constitué d’un simple amas de branchages.
Ponte d’un œuf, rarement deux. De nombreux échecs.
Le jeune est élevé par les parents pendant de longues semaines, il s’envolera courant juillet, et sera chassé l’hiver suivant lorsque les parents s’accoupleront. La maturité sexuelle tardive, vers 6-7 ans.
 
Les caractéristiques propres à ce rapace - régime alimentaire hyperspécialisé, sensibilité des adultes aux dérangements en période de couvaison, fragilité de l’immature, période de croissance et d’apprentissage du jeune longue -, combinées à celles de leur milieu de vie - rareté des proies, dérangements humains (escalade, deltaplane, hélicoptères) le rendent très vulnérable.

PERCNOPTERE D’EGYPTE
Neophron percnopterus

Le grand nettoyeur

Oiseau sacré dans l’Egypte antique, le Vautour Percnoptère est un petit vautour blanc à la tête mince et bec effilé, grand migrateur et voyageur fidèle. Rare, menacé.

Description
Longueur : 95 à 109 cm - Envergure : 1,4 m à 1,6 m - Poids : 1,6 à 2,4 kg
Reconnaissable à la peau  de la face et de la gorge nue, de couleur jaune orangé, le reste du corps blanc, excepté les rémiges noires. Bec mince, effilé et crochu ; jeunes au plumage brun foncé.
 
Habitat – Localisation
Rapace du sud de l’Europe et de la moitié nord de l’Afrique, il niche dans des cavités, sur les falaises de basse altitude. Grand migrateur, il passe la saison froide au sud du Sahara ; départ à partir de fin août, retour en mars.
 
Vie sociale
Vit en couple
 
Comportement alimentaire  
Charognard, et nettoyeur efficace il se nourrit  d'ordures, de charognes et d'excréments. Sa petite taille et son bec frêle ne lui permettent pas de dépecer de gros cadavres. Sur son lieu d'hivernage en Afrique, il mange des oeufs d'autruche qu'il casse avec des cailloux.
 
Reproduction
Spectaculaires parades nuptiales.
Ponte de deux œufs fin avril ; éclosion : fin mai, début juin.
Les jeunes restent dans l’aire deux mois et demi ; quelques semaines après leur premier envol, ils migrent vers le Sahara, pour ne revenir que 3-4 ans plus tard.

CIRCAETE JEAN-LE-BLANC
Circaetus gallicus

Le chasseur de serpents

Description
Envergure : 1,6 à 1,8 mètres - Poids : 1500g à 2000 kg
Gros rapace reconnaissable à son plumage blanc à la face inférieure des ailes, à son vol lent et sa silhouette en vol en M.
 
Habitat – Localisation
Il est inféodé aux régions chaudes et ensoleillées où les reptiles sont abondants.
Migrateur, il quitte nos latitudes de fin août à fin septembre  pour revenir  fin mars début avril.
L'aire est toujours construite sur un arbre, bien dégagé, pour permettre un accès facile.
 
Vie sociale
Couple isolé.
 
Comportement alimentaire 
Se nourrit essentiellement de serpents, orvets et lézards  qu'il engloutit tête la première et occasionnellement de rongeurs et d'insectes. Il repère ses proies par un affût aérien, vol lent, sur place.
 
Reproduction
Ponte d'un oeuf ; éclosion fin mai. Surveillance assidue de la mère les premières semaines.

BUSE VARIABLE
Buteo buteo

Description
Envergure : 1,1 à 1,4 m - Poids : 500 à 1000 g
Elle doit son nom à la variabilité de couleur de son plumage, du blanc au brun. Le dessous est tâcheté ou barré, des barres étroites caractérisent la queue.
Elle est reconnaissable à la silhouette en vol : larges ailes, large queue arrondie, et cou très court.
Plane en cercles pendant des heures, les ailes tendues, un peu relevées, la queue étalée, tête rentrée.
 
Habitat
Elle fréquente les régions boisées et cultivées, les versants montagneux et les plaines. Elle niche de préférence à proximité d'une lisière, à la cîme des arbres.
 
Vie sociale
Souvent en petit groupe.
 
Comportement alimentaire
Elle est à la fois chasseuse et charognarde : mulots, taupes, grenouilles, lombrics, insectes et charognes. 
Chasse à l’affût : immobile à terre ou sur un perchoir peu élevé. 
 
Reproduction
Ponte de 3-4 oeufs, qui sortiront du nid, de la fin juin à la fin juillet.

FAUCON PELERIN
Falco peregrinus

Description
Envergure : 0,8 à 1,1 m - Poids : 600 à 900 g
Reconnaissable à ses grosses moustaches noires, son dos est gris ardoisé, et sa poitrine blanchâtre. Le jeune est brun rayé, avec de grosses moustaches. Sa queue Silhouette arquée, trapue, aux ailes triangulaires.
La femelle est souvent plus grande et plus sombre que le mâle.
 
Habitat
Hôte des falaises, il niche dans les infractuosités des parois abruptes. Migrateur partiel, il est également visible en plaine en hiver.
Menacé par le trafic lié à la fauconnerie, il bénéficie d’un programme national de surveillance. Population dynamique sur les départements pyrénéens.
 
Comportement alimentaire
Remarquable chasseur, il capture ses proies en vol (pigeons, grives) ou par des piqués foudroyants, ailes repliées, pouvant atteindre 300 km par heure.
Ses prédateurs : le hibou grand-duc, la fouine et la marte.
 

FAUCON CRECERELLE
Falco tinnunculus

Le Saint Esprit

Caractéristiques
Envergure : 69 à  82cm - Poids : 136-225 g
Les deux sexes sont de différente couleur. Le mâle a le dos roux, et la queue grise à barre noire ; la femelle a le dos et le dessous roux, la queue barrée.
Largement reconnaissable en vol aux battements rapides, courts, tête face contre terre et aux périodes fréquentes de vol sur place face au vent.
 
Habitat
Régions cultivées ou peu boisées, landes, alpages, côtes. Niche dans les vieux nids de pies, de corneilles…sur les arbres ou dans les cavités des rochers, des édifices ou dans un trou d’arbre. Se perche sur les arbres, poteaux, rochers…
 
Vie sociale
Se rencontre le plus souvent seul, parfois par paire ou en famille.
 
Régime alimentaire
Petits rongeurs, lézards et insectes.

 

MILAN ROYAL
Milvus milvus

 

Description
Envergure : 1,4 à 1,6 m - Poids : 700 à 1100 g
Tête et nuques blanchâtres avec de fines raies brun noir ; dessus brun noir avec bordures rousses ; bec à pointe noire et base jaune.
Queue profondément échancrée, plumage roussâtre avec des tâches blanches sous les ailes, silhouette fine.
Vol plané lent.
 
Habitat
Forêts alternant avec des milieux ouverts. Cohabite volontiers avec l’homme, aux abords des villes. Aime la présence d’étangs, marais, lacs et cours d’eau, mais non indispensables. Dans la région Midi-Pyrénées, il est présent en montagne toute l’année, descend en plaine l’hiver.
Il installe le nid dans de grands et vieux arbres de futaies claires et boqueteaux, peu importe l’essence. Il n’est pas rare qu’il niche dans une colonie de hérons cendrés ou dans son voisinage.
 
Vie sociale
Se rassemblent en dortoirs, parfois importants en hiver.
 
Comportement alimentaire
Essentiellement charognard, il se nourrit aussi de petits animaux vivants.
 
Reproduction
2 à 3 oeufs.
 
Peu abondant, fragile, rare.

MILAN NOIR
Milvus migrans

Description
Envergure : 1,1 à 1,2 m - Poids : 700 à 900 g
Queue beaucoup moins échancrée et plumage beaucoup plus sombre que chez le milan royal.

 Habitat
Surtout présent dans les plaines et vallées, fréquemment au bord des lacs et cours d’eau.
Niche dans les grands arbres, parfois dans les infractuosités des falaises.
Migrateur dès août, passe la saison froide en Afrique tropicale. Retour en mars
Un des rapaces les plus abondants en Midi-Pyrénées.
 
Vie sociale
Très sociable, il peut nicher en petites colonies, et se concentre souvent autour des décharges.
 
Comportement alimentaire
Régime alimentaire étendu ; essentiellement charognard (poissons morts, cadavres de petits animaux écrasés sur les routes).
 
Reproduction
Ponte de 2 ou 3 œufs fin avril.
 

Retour haut de page
Page précédente
NATURA 7, chemin de Pouey-Castet 65400 AYROS-ARBOUIX Tél. : 05.62.97.99.65 
N°Siret : 417 910 007 00018 - n° TVA intracommunautaire : FR86417910007
Association affiliée APRIAM – IM 73 100023 - 73800 FRANCIN
Garantie financière COVEA CAUTION (72) – R.C.P. : MMA IARD (72) LE MANS